L’Alouette

L’affiche de la pièce

À l’occasion des 60 représentations exceptionnelles de la pièce de Jean Anouilh mise en scène par Christophe Lidon, j’ai eu la chance de pouvoir assister à L’Alouette, avec Sara Giraudeau dans le rôle de Jeanne d’Arc.

L’Alouette raconte son histoire. De la pucelle d’Orléans alors enfant à la vaillante guerrière qui finira jugée pour sorcellerie, et brûlée vive, l’on suit le parcours de celle qui, partie de rien, est devenue la célèbre meneuse d’homme que l’Histoire connaît.

La pièce :

Le texte étant de Jean Anouilh, la pièce ne peut qu’être bonne. (Oui je suis ici peu objective…)

L’auteur nous offre toutefois une fin différente de celle que l’on connaît. C’est donc un plaisir supplémentaire qui nous pousse à redécouvrir cette histoire.

Les acteurs : 

Sara Giraudeau dans le rôle principal était accompagnée sur scène par Olivier Claverie (Le Promoteur), Stéphane Cottin (l’anglais Warwick), Marie-Christine Danède (la Reine Yolande), Joël Demarty (Beaudricourt), François Dunoyer (l’Inquisiteur), Jacques Fontanel (Boudousse), Maëlia Gentil (Agnès), Bernard Malaka (Cauchon) et Davy Sardou (Charles).

La mise en scène :

Tout d’abord, le décor simple placé sous la rosace de Catherine Bluwal (et les lumières de Marie-Hélène Pinon) qui s’accorde à chaque scène. Rouge sang lorsque Jeanne est accusée de sorcellerie, d’être sous le joug du diable ; éclairée et formant une sorte d’auréole géante, surplombant la Jeanne innocente, écoutant la voix des Saints résonner en elle.

La mise en scène en elle même est somme toute assez classique, cependant une scène en particulier a vraiment été appréciée par le public. En effet, l’un des personnages les plus importants de la pièce a tout bonnement laissé sa place à un spectateur lambda. Sur scène. Et cette petite farce jouée à la fois à une comédienne et au public a été vivement saluée par une jolie salve d’applaudissements, en plein milieu du spectacle. On a ainsi assisté à quelques petites merveilles durant cette pièce.

On a également beaucoup ri pendant la pièce, car la Jeanne de MM. Anouilh et Lidon est une Jeanne droite, honnête, mais surtout pleine de candeur, regorgeant de l’innocence de la jeune fille qu’elle était alors. D’ailleurs la voix si particulière de Sara Giraudeau seyait particulièrement bien à ce personnage d’enfant puis de jeune personne.

On saluera également les sublimes costumes de Pascale Bordet.

Les représentations exceptionnelles arrivant bientôt à leur terme, dépêchez-vous de réserver votre place !

Infos pratiques :

Théâtre Montparnasse, 31 rue de la Gaîté, Paris 14ème.
Métro : Gaîté ou Edgar Quinet

Du mardi au samedi à 20h30 ; matinée samedi à 17h30
Dernière ce samedi 28 juillet !

Tarifs : de 12 à 46€ (rendez-vous ici)

« Jeanne d’Arc, c’est une histoire qui n’en finira plus ! »

Publicités

Donnez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s