Nini : Une Femme Libérée dans une France occupée.

Nini : Une Femme libre dans une France occupée

Durant la seconde Guerre Mondiale, Nini, danseuse de cabaret rencontre un allemand dont elle s’éprend.

Elle nous raconte son histoire, de bien avant sa naissance jusqu’à la fin de la guerre, avec le franc parler des « petites gens », et l’honnêteté d’une enfant emportée par un tourbillon d’événements.

  • La pièce :

Sur la petite scène du théâtre-cinéma de l’Archipel, Sandra Gabriel alias Nini raconte sa vie à travers le texte et la mise en scène simple mais efficace de Gil Galliot, ponctuée de quelques très courts films, ainsi que de nombreuses chansons.
Celles-ci, mises en musique par Pascal Lafa, sont non seulement très drôles, empreintes d’une joie de vivre, mais aussi chantées de façon très juste par la comédienne, qui parfois même interpelle son public, toujours dans son langage populaire et avec son franc-parler.
Bien que les mots de Nini soient parfois crus, la pièce ne tombe à aucun moment dans la vulgarité pure. Sa « gouaille » particulièrement tranchante n’est qu’au service de l’honnêteté de son personnage.

Durant la pièce, on a ri aux éclats, mais également failli pleurer ; sans tomber dans le pathos cependant. Des images déchirantes sur une musique festive, et une Nini sachant rester simple dans son récit d’événements pourtant tragiques.
Malgré de rares petites « bafouilles » discrètes, on admirera le travail de la comédienne qui tient seule son public suspendu à ses lèvres pendant l’heure et demie que dure le spectacle.

  • L’ambiance dans la salle :

Grâce notamment aux magnifiques costumes et aux chorégraphies de Philippe Bonhommeau, l’ambiance « Cabaret » était, à certains moments, bien présente dans le public. Ainsi, pendant un micro-show sexy de la comédienne, les sifflements et les cris ont résonné dans la pourtant petite salle.

  • Bon plan :

Sachez qu’il sera remis à la fin de la pièce à chaque spectateur une petite carte postale à envoyer à un ami. Celui-ci (ou vous-même si vous décidez de retourner voir la pièce) vous permettra de bénéficier d’une place offerte pour une place achetée.

Pour conclure, une pièce très agréable, douce, drôle, émouvante sur fond historique, qui nous rappelle des événements terribiles arrivés à l’époque de nos (arrière-)grand-parents et associés à la guerre que l’on aurait tendance à oublier face aux récits de combats.

Bravo !

  • Infos pratiques :

Théâtre de l’Archipel
17 bd de Strasbourg – 75010 Paris
Réservations : 01 48 00 04 05

Métro : Strasbourg Saint-Denis | Château d’eau
Parkings : Gare de l’Est | Bonne Nouvelle

Du jeudi au samedi à 20h30
Du 22 juin au 30 septembre 2012

Durée :
environ 1h30

Publicités

Donnez-moi votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s